Annales des sciences naturelles: Botanique et biologie vgtale

Masson, 1839
 

 - 

.

-

31 - ... l'atmosphre et les matires organiques qui se trouvent rpandues dans la terre , concourent simultanment entretenir la vie des plantes ; mais on ignore encore le rapport suivant lequel chacune de ces deux sources contribue l'accroissement d'un vgtal. Ce rapport permettrait cependant d'approfondir les deux questions vitales de la science agricole : la thorie de l'puisement du sol par la culture, et l'tude des assolements.
32 - Je n'ai pas exposer ici la mthode qu'il a suivie, puisqu'elle se trouve trace dans son admirable ouvrage; j'observerai seulement que cette mthode se fonde sur un principe contestable, savoir : que l'puisement du sol est proportionnel la quantit de matire nutritive contenue dans les rcoltes.
42 - Ainsi , les expriences de M. Boussingault embrassant l'action des plantes sur l'eau , sur l'air et sur les engrais , celle des animaux sur les aliments et sur l'air lui-mme, tendent fonder sur des analyses correctes la vritable STATIQUE DES ANIMAUX ET DES PLANTES, et ce ne sera pas l le moindre des services qu'aura rendus le procd d'analyse organique dcouvert, il ya vingt ans, par MM. GayLussac et Thenard. Ses recherches s'accordent avec le fait connu , que les plantes dcomposent...
39 - ... jour sur le rle des engrais dans la culture en grand. II a constat que les plantes, indpendamment de l'eau qu'elles fixent , s'approprient aussi de l'hydrogne , c'est--dire qu'il a constat la dcomposition de l'eau pendant l'acte de la vgtation , de mme que l'on avait dj constat celle de l'acide carbonique. Enfin il a vrifi la fixation de carbone emprunt l'acide carbonique de l'air, et ici il s'est born contrler par la balance un fait reconnu par...
39 - C'est l le caractre des recherches de M. Boussingault. Il a introduit l'emploi de la balance dans l'tude des questions de physiologie gnrale qu'il voulait tudier; il a cherch former pour chacune d'elles une quation, o, mettant d'un ct toutes les matires employes, et de l'autre toutes les matires produites, il pt se rendre un compte exact des mutations prouves par chaque lment pendant la dure de l'exprience. Ainsi, quand l'auteur veut reconnatre l'influence...
40 - Enfin il a vrifi la fixation de carbone emprunt l'acide carbonique de l'air, et ici il s'est born contrler par la balance un fait reconnu par d'autres mthodes. Des phnomnes qui se passent quand une plante, rduite l'air et l'eau pour toute nourriture , vgte sous une cloche, ceux que l'on doit observer en plein champ , il ya un pas difficile franchir, car il ne s'agit pas moins que du rle des engrais. L'auteur a abord cette question dlicate par la...
32 - ... terrain, est la matire organique contenue dans les rcoltes, dduction faite de la matire organique qui se trouvait dans les engrais. En effet cette dernire matire , sous une forme ou sous une autre , doit retourner dans le sol pour le fconder de nouveau. C'est un capital que l'on confie la terre , et dont l'intrt est reprsent par le produit marchand de l'exploitation. L...
41 - En gnral aussi, elles contiennent deux fois plus d'hydrogne, dont une portion a t fixe indpendamment de la fixation de l'eau ; En gnral, enfin, elles contiennent moiti en sus de l'azote que la semence ou l'engrais pouvaient fournir la plante. Mais quand on tudie la culture du topinambour qui est si rpandue en Alsace, o l'auteur exploite une ferme importante, on voit que la quantit de carbone est quintuple et que celle d'azote est double , de sorte qu'on peut...
322 - L'emploi que je fis de meilleurs instruments d'optique m'apprit que presque toujours le mucilage tait celluleux. Mais quand je tentai de pntrer plus avant vers l'origine, je rencontrai tant de difficults que je dsesprai de passer outre. En effet, il ne passe pas outre, car il ne peut abandonner la notion d'un cambium humoral. Il va donc imaginer un continu, un passage graduel de l'tat amorphe, du fluide la matire organise. Il dcrit, et figure clairement : 1) un cambium,...
40 - II cherche ce que l'air ou l'eau ont d fournir pour complter l'quilibre, car la rcolte dpasse gnralement de beaucoup le poids des lments de la semence et des engrais. Ainsi, ce troisime terme, dont la valeur est inconnue, reprsente ce qui est fourni par l'eau ou l'air, c'est--dire par les engrais qui ne cotent rien l'agriculteur. Et toutes choses gales d'ailleurs, suivant qu'il s'lve ou s'abaisse , on peut juger si une culture est favorable ou onreuse. L'auteur...