Mmoires de la classe des sciences mathmatiques et physiques de l'Institut national de France, 8

 

 - 

.

-

96 - ... ce fut pour y voir gorger sous ses yeux l'intendant de Paris , son ami et son protecteur. Charg ensuite, avec Vauvilliers, de l'approvisionnement de la capitale, il se vit vingt fois menac de perdre la vie par ce peuple qui ses sollicitudes la conservaient, et qui ne se laissait conduire que par ceux-l mme dont l'intrt tait de l'affamer.
308 - ... ceux trangers l'Empire qui se cultivent dans les jardins et ppinires des environs de Paris, ainsi que sur la culture gnrale et particulire des uns et des autres.
153 - ... i3o degrs. Les bords de cette base et les deux angles situs l'extrmit de sa grande diagonale sont remplacs par des facettes. Cette substance est mdiocrement soluble dans l'eau , et sa dissolution ne donne aucun signe d'acidit ni d'alcalinit : l'infusion de noix de galles, l'actate de plomb , l'oxalate d'ammoniaque...
150 - ... celle-ci, il faut commencer par chauffer une grande masse d'eau, et l'on conoit qu'une partie considrable du calorique doit tre absorbe par les corps environnans; dans l'appareil de MM. Niepce, aucune portion du calorique n'est dissipe d'avance...
146 - ... et si l'on fait ces parois une ouverture laquelle on adapte un piston de mme grandeur, ce piston sera repouss et se trouvera capable de soulever une colonne d'eau, ou un autre poids quelconque proportionn la dilatation de l'air du rcipient.
264 - ... ont fournis, il est vident que les crasses ou scories d'affinage qui en ont fait le sujet, .sont formes : i. d'une grande quantit de fer oxid au minimum ; 2. de manganse oxid ; 3. d'acide phosphorique; 4- de chrome probablement l'tat d'oxide; 5. de silice; 6. d'alumine; 7. de chaux, dont une partie est peuttre combine l'acide phosphorique. On ne peut gure douter que toutes ces matires ne fussent contenues, au moins en partie, dans la fonte qui a fourni...
259 - L'on voit par ces deux analyses, dont M. Vauquelin a supprim les dtails, que les castines employes dans les forges de Drambon et de Pesme sont presque entirement formes de carbonate calcaire j que cependant celle de Pesme est beaucoup plus pure, puisqu'elle ne contient qu'un vingtime de matire trangre, tandis qne celle de Drambon en recle un cinquime. Ces analyses font voir en mme temps que les pierres qui...
145 - ... mais tant que leur action est spontane, qu'on ne peut la rgulariser , il ya plus souvent lieu de les regarder comme des flaux , que comme des agens mcaniques , applicables aux besoins de la socit. :: C'est la recherche d'un semblable agent qui fait l'objet du mmoire dont nous avons rendre compte. Les auteurs, MM. Niepce, ont cru l'apercevoir dans la proprit qu'a le calorique de dilater promptement l'air atmosphrique , et leurs premiers essais annoncent dj des rsultats...
283 - ... 4- qu'une partie de toutes ces substances reste dans les fontes, et probablement en plus grande quantit dans les fontes blanches; ce qui peut-tre est la cause de leur plus grande duret et fragilit; 5. que la plus grande partie...
101 - ... embarqu ensuite Cadix sur un mauvais navire anglais , rencontr par deux frgates franaises qui croisaient au cap SaintVincent, contraint de se rfugier Lisbonne , il n'osa encore y dbarquer qu'en secret, de peur que les perscutions de Madrid ne se renouvelassent. M. Correa de Serra, botaniste clbre, aujourd'hui correspondant de l'Institut, obtint du duc de la Foens, prince du sang et prsident de l'Acadmie des sciences de Lisbonne, de le cacher dans l'htel de celte...